Les shippers en liberté

un forum consacré à tous vos couples préférés,
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» Attention Diffusion !
Mer 27 Aoû - 19:27 par Pitchounette

» Mes partenaires
Dim 25 Mai - 20:44 par Pitchounette

» Les Collages de Sylvie....
Mer 9 Jan - 23:05 par Pitchounette

Navigation
 Portail
 Index
 Membres
 Profil
 FAQ
 Rechercher
Forum
Partenaires
forum gratuit
Tchat Blablaland

Partagez | 
 

 La Nuit d'un chien de garde....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:25

Titre original : La Nuit d'un Chien de Garde
Auteur : Sylvie
Catégorie : Humour,
Rating : Tout public bien sûr.....
Personnages : Tiner, et toute la bande du Jag..
Spoilers : Aucun et pour cause...
Résumé : Tiner est de garde la Nuit de Noël.....
Disclaimer : Les personnages ne m’appartiennent pas, ils sont la propriété de DPB, j’écris ces histoires pour le plaisir et je n’en tire aucun profit financier …


_________________
Sylvie



Dernière édition par le Mar 9 Jan - 3:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:26

Q.G. du JAG – Falls Church
Virginie – 23.12.2003

Comme chaque matin, la première arrivée était Mac... En arrivant, sur le plateau, elle rendit leurs saluts aux différents plantons de garde, encore présents en cette heure matinale.

Elle jeta un coup d’œil vers le bureau de Harm, avant de pénétrer dans ses propres quartiers.
- Quelle idée de faire des quotas à deux jours de Noël… songea-t-elle… S’il rentre à l’heure pour le Réveillon, ce sera un miracle…

En effet le Capitaine avait quitté le Q.G. la veille pour se rendre à bord du Coral Sea pour y effectuer ses quotas semestriels. Il n’aurait manqué cela pour rien au monde. Peu importait que ce soit à 3 jours de Noël, ces vols étaient pour lui une véritable bouffée d’oxygène.

Il avait en toute sérénité accepté l’invitation de Bud et Harriett pour le repas traditionnel. Il ne comptait pas assister au prêche de l’Aumônier Turner, il ne rentrerait pas assez tôt d’autant qu’avant de rejoindre Rosslyn, il se rendrait au Mémorial, pour passer quelques instants avec son Père…

Harriett était en congés pour la semaine. Bud arriva peu de temps après le Colonel, un peu fatigué par sa nuit quasiment blanche, son épouse était fébrile et AJ.Jr n’appréciait pas la toux que lui causait une légère bronchite….

Il se dirigea vers son bureau où il se débarrassa de son manteau, et ressortit aussitôt pour se rendre dans la cuisine, salle de réunions favorite de tous les membres du staf de l’Amiral.

La cafetière était pleine… Tiner avait fait le café… L’odeur était alléchante, le Lieutenant se précipita vers le premier mug à sa portée et se versa une bonne rasade du breuvage odorant… Une barre de céréales et un peu de sucre, il s’apprêtait à savourer ce petit déjeuner quand la haute silhouette de l’Amiral s’encastra dans la porte… Il dut lâcher le tout pour respecter un impeccable garde-à-vous.
- Repos Bud… Comment va Harriett
- Mieux Amiral, mais c’est AJ. Jr qui est malade à son tour…
- Les joies de la paternité et du mariage, Lieutenant….
- Oh… Mais çà ne nous empêchera pas d’organiser le Réveillon de demain soir Monsieur… Nous maîtrisons la situation…
- Je l’espère bien, je n’ai rien prévu d’autre, répondit Chegwidden en souriant… Mais si vous avez besoin d’aide, dites-le..
- Besoin d’aide pourquoi, Amiral ?
- Ah Colonel… Je proposais de l’aide à Bud. Harriett n’est pas dans ce que l’on pourrait appeler une forme olympique et votre filleul est souffrant,
- Evidemment Bud. Je peux aller aider Harriett, je ne travaille pas demain après-midi. Chloé sera là, mais elle se fera un plaisir de venir distraire AJ.Jr, j’en suis certaine.
- Merci Madame, je vais en parler à mon épouse…
- Je vais lui passer un petit coup de fil… Comme çà, je saurais tout de suite, et je m’organiserais en fonction. Bud ! Votre café va être froid, comment est-il aujourd’hui ?
- Le Café Madame ? Je…. Je n’ai pas eu le temps de le goûter…
Devant l’air dépité de leur subordonné l’Amiral et son Chef d’Etat Major éclatèrent de rire. Mac trempa ses lèvres dans sa tasse, et avec une grimace, déclara à l’intention de l’Amiral,
- Je ne sais pas qui sera votre prochain aide de camp Monsieur, mais renseignez-vous sur ses capacités à préparer du café buvable….

L’Amiral sourit à la boutade… Il savait qui serait son prochain aide de camp, mais il n'avait pas voulu pas évoquer le sujet avant d’en avoir fait l’annonce officielle et surtout de s’en être entretenu avec Tiner…
- J’y penserais Colonel… Et si le suivant n’est pas plus doué, vous devrez prendre l’habitude de faire votre café par vous-même, je crois que Rabb a commencé d’ailleurs….
- Je dois reconnaître qu’il se débrouille mieux que Tiner, vous avez raison, Amiral….

Sturgis entra à son tour dans la cuisine. Il salua son supérieur et ses collègues.
- Amiral mon père vous présente ses respects…
- Comment va-t-il ? Prêt pour demain soir ?
- Oh, je crois qu’il s’en fait un immense plaisir….
- Puisque vous êtes tous là, je vais en profiter pour vous communiquer le nom du successeur de Tiner…
- Harm et le Capitaine Manetti ne sont pas présents Monsieur, dit Sturgis
- Vous avez raison Capitaine, et vous étiez en mer ces derniers jours…. Manetti est en Italie d’où elle rentre dans la journée et Harm est à bord du Coral Sea pour ses quotas semestriels et le départ en retraite de l’Amiral Boone... Donc je disais que j’avais arrêté mon choix sur le Quartier-maître Coates… Le Secrétariat d’Etat a validé ma demande.
- J’en suis ravi, Monsieur, elle a fait un très bon travail avec moi à bord du Seahauk…
- Oui Lieutenant et son comportement lors de votre blessure, a été exemplaire…. Et puis la présence d’une femme va me changer, ajouta l’Amiral avec un sourire moqueur et un regard en direction de Mac…
- Vous me voyez ravie de compter une femme de plus parmi nous, Monsieur. Je pense qu’Harriett partagera mon opinion, d’autant que Coates est nettement plus sympathique que le Lieutenant Singer, répondit cette dernière.
- Certainement Mac, mais reconnaissez que Singer n’est pas une référence en la matière…
- Tout à fait d’accord avec vous… Et pour avoir moi-même travaillé avec le Quartier-maître, je suis sûr qu’elle sera à la hauteur Amiral… Elle mérite qu’on lui donne sa chance.
- Très bien…. Maintenant si nous nous mettions au travail…
- Une dernière question Amiral, si je peux me permettre.
- Je vous en prie, mais soyez bref Sturgis.
- Le planning des gardes a-t-il été établi durant mon absence ?
- J’oubliais, vous en aurez un exemplaire tout à l’heure, sachez cependant que pour le nuit de Noël, c’est moi qui suis de garde effective… Et Tiner a accepté de me remplacer ici….
- TINER ? s’exclamèrent en choeur les trois officiers.
- Oui TINER ! Me suis-je bien fait comprendre ?
- Mais, Monsieur, tenta le Colonel.
- Il n’y a pas de mais….J’ai pris ma décision, le Secrétariat d’Etat l’a avalisée… C’est tout. Maintenant rompez !

Ils quittèrent un à un la petite cuisine et rejoignirent leur bureau respectif. Bud et Sturgis se dirigèrent vers les quartiers de ce dernier pour y faire le point sur les dossiers laissés en attente avant le départ du Capitaine.

Se dirigeant vers le sien, Mac jeta un coup d’œil à celui de Harm qui resterait vide encore deux jours durant…. Alors qu’elle franchissait le seuil de la porte, le téléphone sonnait.
- Colonel MacKenzie,
- Mac ! Comment çà va là bas ?
- Harm… Quelle surprise. Qu’est-ce qui a bien pu vous faire abandonner vos jouets favoris pour me passer un coup de téléphone ?
- Mac ! Ne soyez pas agressive… Je ne passe pas 24 h sur 24 aux commandes d’un F14… J’ai des moments de repos…
- OK !.. Je retire. Cà se passe bien pour vous ?
- Sans problème. Me reste à faire les vols de nuit…
- Vous serez donc présent demain soir ?
- C’est une des raisons de mon appel… Je rentre demain avec l’Amiral, je me rends au Mémorial et vous rejoins, sauf si je suis de garde. Savez-vous si ce problème a été réglé ?
- Je viens de l’apprendre…. C’est Tiner, sous couvert de l’Amiral…
- TINER !... Mac ! C’est une blague ?
- C’est ce que nous avons cru dans un premier temps. Mais Chegwidden nous l’a confirmé, c’est bien Tiner qui restera de permanence la nuit de Noël…
- S’il y avait du changement, prévenez –moi…continua Harm avec beaucoup de mal à réprinmer le fou rire qui le gagnait...
- Entendu Pilote… Bonne chance, et prenez bien soin de vous.
- Merci Marine. A demain. Soyez tranquille, vous ne vous débarrasserez pas de moi cette année…Réussit-il à prononcer.

Sarah raccrocha le téléphone quelque peu rêveuse… Un léger sourire au bord des lèvres. Il appelait pour la seconde fois en deux jours !!!! C’était exceptionnel. Mais depuis quelques temps, l’entente entre eux, était presque parfaite… Si seulement… Un coup frappé à la porte la tira de sa rêverie…
- Entrez !
- Madame, l’Amiral voudrait vous voir dans 10 minutes.
- J’y serai, merci Tiner, répondit Mac machinalement, en ouvrant son attaché-case. Le Quartier-maître n’avait pas bougé…. Oui Tiner ?
- Madame, puis-je me permettre de vous poser une question ?
- Bien sûr, si je peux vous aider… Elle sentait le four rire de Harm la gagner, devant l'air de chien battu de ce malheureux Jason...
- Croyez-vous que je sois responsable du fait que l’Amiral ait choisi une femme pour me remplacer ?
- Qu’est-ce qui vous fait penser cela… Votre remplacement par Coates vous pose un problème ?
- Oh… Non Madame… Permission de parler librement Madame ?
- Je vous écoute… continua-t-elle essayant de garder son sérieux
- L’Amiral est un homme dans la force de l’âge et il est… Célibataire…. Alors…
- Alors quoi ? Vous oubliez Madame Cavanno… Mais allez jusqu’au bout de vos pensées Tiner...
- Euh…. Loin de moi l’idée que l’Amiral… Euh… Enfin je me suis dit qu’il avait peut-être parfois regretté que je ne sois pas une femme et que c’est pour cela qu’il a choisi le Quartier-maître Coates…
- Tiner… J’espère que vous aurez les idées plus claires et l’élocution plus facile quand il s’agira de vos cours de Droit. Répondit Mac en riant de bon cœur cette fois. Je crois que l’Amiral a été comme beaucoup, satisfait de votre travail durant toutes ces années. Et s’il vous remplace par une femme, c’est un simple hasard. Coates vient de passer pas mal de temps en zone de guerre. Elle mérite sa chance à son tour. Le Capitaine Rabb et moi, sans parler du Lieutenant Roberts, l’avons vue à l’œuvre, je pense qu’elle sera elle aussi à la hauteur.
- Je vous remercie Madame… Je crois que l’Amiral va vous attendre…
- Alors allons-y…

A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:28

Q.G. du JAG - Falls Church
Virginie - 23.12.2003

Mac pénétra dans le bureau de l’Amiral. Celui lui fit immédiatement signe que le protocole n’était pas de mise et l’invita à prendre place dans le fauteuil de cuir, face à lui. Au petit sourire narquois qu’il arborait, Sarah comprit que le sujet était anodin ou d’ordre privé. Il posa ses lunettes sur le bureau….
- Colonel, comme je vous l’ai dit tout à l’heure, j’ai pris la permanence pour le Réveillon, la présence physique étant assurée par Tiner…
- Oui Monsieur… Et il y a un problème quelconque ?
- Aucun… Mais je voudrais que notre Tiner garde un souvenir mémorable de cette nuit de garde. Elle aura été la première et aussi la dernière… J’aimerai donc que les uns et les autres trouviez un travail à lui confier…
- Mais quel genre de travail Monsieur… Disant cela Mac vit le sourire de l’Amiral s’accentuer… Ah je vois… En cherchant bien je dois bien avoir besoin de quelques pièces aux archives…
- Bonne idée… Je vais en parler à Turner et à Roberts…
- Depuis le récent retour de Bud, nous avons pas mal de rangement en retard. Le Capitaine Manetti s’est fréquemment absentée pour ses enquêtes… Et vous avez confié à Bud un travail administratif…Lequel doit faire l’objet d’un classement, c’est certain.
- Et Harm ?
- Amiral, il m’a appelée tout à l’heure du Coral Sea… Si vous voulez le joindre, ce sera assez facile, il m’a dit n’avoir à faire que les vols de nuit, le reste est terminé….
- J’ai cru comprendre qu’avec le chef d’escadrille ce n’était pas la franche camaraderie…
- Monsieur, tout d’abord Harm est le filleul du Pacha. Même si ce dernier part en retraite… Il n’en reste pas moins l’Amiral… Et l’avion avec lequel Harm s’est crashé dans l’Atlantique était celui de ce Capitaine….
- Ce n’est pas une preuve d’intelligence de la part de cet officier, Mac, et essayez de jeter de la poudre aux yeux de Harm parce qu’il est chef d’escadrille, ne marchera pas avec Rabb… Etre le filleul d’un amiral ne doit pas porter préjudice, surtout quand il est notoirement connu que l’on est fils d’officier de l’Aéronavale… Imaginez AJ Jr dans quelques années…
- En effet, Monsieur, je n’y avais pas songé… Et il n’y aurait rien d’étonnant à ce que Harm ait atteint ce grade à ce moment là, conclut-elle avec une pointe de fierté….
- Bien évidemment Colonel !... C’est une évidence, songea l’Amiral, elle en est absolument convaincue, pas l’ombre d’un doute… Après ce temps de réflexion, il continua…. Vous savez Mac, le F14 ave lequel Harm et Skates sont allés prendre un bain forcé était ni plus ni moins qu’un tas de boulons… J’ai eu le rapport en main… Il fallait être un fameux pilote pour en sortir vivant…. Et surtout sauver son RIO…

Mac blêmit, cette période n’était pas parmi ses meilleurs souvenirs vis-à-vis de Harm. Elle avait vécu lors de ce crash des heures d’angoisse qui la réveillaient encore parfois… Et il y avait l’épisode « Mic » qui, lui aussi, avait sérieusement secoué leur entente. Assise devant l’Amiral, elle repensa à cette mémorable soirée de fiançailles…. Chegwidden devina sans difficulté le cheminement des pensées de son chef d’Etat Major…. Quand en auront-ils fini ces deux-là… Mérédith a raison, il leur faudrait une thérapie de couple….

- Donc Colonel pour en revenir à Tiner, vous avez des recherches aux archives….
- Plusieurs, en effet Amiral, de quoi l’occuper un bon moment…
- Très bien, y en a-t-il qui concernent des dossiers que vous traitez avec Rabb ?
- Sur les quatre auxquels je pense, il y en a trois….
- Donc si je n’arrive pas à joindre Harm avant son retour, nous dirons qu’il aura son quota de besogne pour notre Tiner….

L’Amiral se tut un moment le regard un peu perdu dans les boiseries de son bureau… Mac, elle était repartie vers le Coral Sea où son pilote était aux prises avec un supérieur temporaire hargneux… Elle lui aurait volontiers arraché les yeux… Tous deux plongés dans leurs propres pensées, n’entendirent pas les coups frappés à la porte du bureau… Discrètement, puis de plus en plus fort… Jusqu’à ce que …
- AMIRAL !

Ce dernier sursauta et revint à la réalité, tout comme Mac, devant un Tiner dont les joues viraient au rouge devant le regard noir fixé sur lui…
- Tiner ! Mais qu’est-ce qui vous arrive ? Vous êtes malade ? Ce n’est pas la peine de sonner le Branle bas de combat…. Vous ne connaissez pas le téléphone….
- M… Monsieur…. C’est le Secrétaire d’Etat… Sur la 2…. Ca fait deux fois qu’il appelle…
- Très bien ! Je prends… Mais gardez votre sang-froid…
- Vous n’avez plus besoin de moi Amiral questionna Mac, à deux doigts du fou rire devant la mine déconfite de ce pauvre Tiner…

L’Amiral hocha la tête en prenant la ligne. Le Colonel regagna son bureau en fredonnant pour ne pas éclater de rire dans l’antichambre où le malheureux quartier-maître reprenait ses esprits…

Sturgis qui avait entendu les éclats de voix, passa la tête dans l’entrebâillement de la porte des quartiers de Mac…
- Il y a un problème ? Le patron semble furieux…
- Rien de grave…. La jeune femme ne put retenir son rire…
- En effet ! Mais, je vous en prie, faites-en profiter les collègues Mac… Et puis quelle est cette chanson que vous fredonniez en dans la salle ?
- Vive le Vent, Vive le Vent d'Hiver ! Vous ne connaissez pas ça Sturgis…. Son fou rire se calmait, elle put continuer… L’Amiral vous dira lui-même… Mais il est en train de préparer une nuit de Noël particulière pour ce pauvre Tiner….
- Je vois…

A suivre ....
_________________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:29

QG. du JAG - Falls Church
Virginie - 23.12.2003

Sturgis qui avait entendu les éclats de voix, passa la tête dans l’entrebâillement de la porte des quartiers de Mac…
- Il y a un problème ? Le patron semble furieux…
- Rien de grave…. La jeune femme ne put retenir son rire…
- En effet ! Mais, je vous en prie, faites-en profiter les collègues Mac… Et puis quelle est cette chanson que vous fredonniez dans la salle ?
- Vive le Vent, Vive le Vent d'Hiver ! Vous ne connaissez pas ça Sturgis…. Son fou rire se calmait, elle put continuer… L’Amiral vous dira lui-même… Mais il est en train de préparer une nuit de Noël particulière pour ce pauvre Tiner….
- Je vois…
- Attendez-vous à être appelé, voyez ce que vous pourrez proposer.
- Merci du tuyau…. J’oubliais… Vous n’avez pas de nouvelles de notre pilote…
- Si ! Je l’ai encore eu tout à l’heure…. Il est content de ses vols diurnes, la suite est pour ce soir…
- Ah, vous disiez « encore », insista Sturgis d’un air amusé…
- Oui, il m’a prévenu hier, qu’il ne pourrait pas être là pour le prêche de votre Père… Il attend l’Amiral Boone…
- Boone en retraite ! Dommage de voir partir des hommes d’une telle trempe…. Ils se sont bien rapprochés avec Harm, ces derniers temps…
- C’était le meilleur ami de Hammer !.... Il connaît Harm depuis sa naissance…
- Cette relation peut devenir un excellent équilibre dans la vie de Harm… Surtout maintenant qu’il est fixé sur le sort de son père !

Sur ces dernières parole, le Capitaine retourna à son bureau où quelques minutes plus tard, Tiner lui faisait savoir que l’Amiral le demandait…..

Tout comme pour Mac, Chegwidden éluda les signes de protocole…
- Entrez, fermez l’écoutille et asseyez-vous Sturgis. Vous avez vu Mac ?
- Euh…. Au sujet de Tiner, Monsieur ?
- Oui… Comme vous n’êtes pas sourd, vous avez dû entendre mes éclats de voix… Mais il y a autre chose.
- La Nuit de Noël particulière !...
- Vous êtes donc informé, continua l’Amiral reprenant le sourire narquois que l’appel du Secnav avait fait disparaître…
- J’y ai réfléchi quelques minutes…. Je pensais lui donner des recherches à faire sur une affaire inexistante…
- Comment cela ? Le patron buvait du petit lait…. L’affaire se présentait mieux qu’il n’avait espéré…
- Quand je servais en mer, lors de ma dernière affectation, j’ai assisté à quelque chose d’assez approchant… J’en ai gardé un souvenir très précis et très drôle… Si vous n’y voyez pas d’objection, je réitérai bien l’expérience avec Tiner…
- Et comment s’appelle votre bâtiment fantôme, car je suppose que cela se passe à bord d’un submersible…
- Le Yellow K2000…. Sous-marin nucléaire évidemment….
- Très bien… Ce sera parfait. Comme je l’ai vu avec Mac, pour Rabb, leurs dossiers communs seront équitablement répartis…. Me reste à voir Bud…Pouvez-vous lui dire de venir…
- A vos ordres Monsieur…

Turner quitta le bureau en prenant soi de ne pas croiser le regard du Quartier-maître afféré à mettre de l’ordre dans les dossiers de son patron… Quelques instants plus tard Il vit passer Bud, sans poser de question, la réprimande reçue une heure plus tôt, lui clouait encore la bouche…

- Vous voulez me voir Monsieur ?
- Asseyez-vous Bud, dit l’Amiral en souriant devant l’air inquiet du Lieutenant…
- Vous avez des nouvelles de la maison ?
- Euh… Oui Amiral… AJ.Jr a dormi assez tard, et Harriett a pu ainsi se reposer…
- Bon… Voilà qui est rassurant. Autre chose. Comme je viens d’en parler avec Mac et ensuite avec Sturgis, je voudrais que vous prépariez du travail pour Tiner, afin d’occuper sa nuit de garde….
- Oh Monsieur… Il va déjà être seul ici, quand nous serons réunis… Vous ne trouvez pas cela un peu dur, d’autant qu’il range tous vos documents pour laisser votre secrétariat en ordre…
- Ne prenez pas cet air Lieutenant… Chegwidden riait franchement devant la mine consternée de Bud… Même mûri et vieilli par son amputation, Bud serait toujours Bud, prêt à voler au secours des plus faibles….
- C’est une blague Monsieur ?
- Evidemment… Il faut bien l’endurcir un peu… Vous l’avez tous un peu materné depuis qu’il est ici… Ce ne sera pas toujours le même refrain quand il devra se frotter à d’autres collègues ou d’autres supérieurs…
- Mais il a toujours été excellent Monsieur, et très serviables envers nous…
- J’en suis le premier convaincu Bud… Mais c’est pour son bien que j’agis ainsi, et ne vous souciez pas pour lui… Donc que pouvez-vous trouver à lui confier ?
- Ben… Avec les dossiers en souffrance que je traite depuis mon retour, il y a du classement en quantité…..
- Ce sera parfait…. Et ne vous faites pas de soucis pour votre protéger… Je vais de ce pas chercher son cadeau de Noël… Mais le vrai cette fois….

A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:31

Q.G. du JAG - 23.12. 2003...

L’heure de déjeuner passa, chacun partit de son côté. Mac quant à elle, avait encore deux derniers paquets cadeaux à terminer… Celui de Chloé qui arrivait demain en fin de matinée et celui de Harm ! Elle avait déniché chez un antiquaire, une maquette admirable de F 5 l’avion sur lequel avait volé Hammer… Il lui avait dit chercher cette pièce, quand elle s’était trouvée devant, elle n’avait pas hésité une seconde… Elle y avait mis une petite fortune… Mais après tout, c’était pour lui… Et il la gâtait lui aussi !

En ce moment l’entente était de nouveau sereine… Qui sait allaient-ils définitivement aborder une période de sérénité. Et peut-être…. Ils étaient libres l’un et l’autre, et le drame que venaient de vivre Bud et Harriett les avait rapprochés….

Vers 14 h chacun revint à son poste, l’Amiral y compris. Il avait repris son air sérieux habituel, mais plus aucune trace de ses éclats de voix à l’encontre de Tiner, qui continua à se faire tout petit durant le reste de la journée….

Car ce qu’ignoraient tous les membres du staf, c’est que le malheureux Jason traversait une période de tourmente qu’il prenait soin de cacher…. Nul n’avait jamais rien su de sa vie privée à l’exception de Victor Galindez… Ce dernier ayant repris du service actif, le jeune quartier-maître s’était retrouvé seul et avait noué des amitiés extérieures… C’est ainsi qu’il avait rencontré la belle Ely….Une jolie brunette qui n’avait pas tardé à faire tourner la tête de Jason…

Quand la jeune femme avait appris que son petit ami devait passé la soirée de Réveillon au JAG, elle était rentrée dans une colère noire…. Et le malheureux Jason avait dû déployer des tonnes d’arguments pour lui expliquer qu’il ne pouvait pas refuser… Qu’il quittait ce service pour reprendre des cours qui lui prendraient du temps, certes, mais le dispenseraient de ce genre de désagrément…

Il eut cependant la maladresse de vanter le JAG où il avait tout appris et trouvé une voie pour son avenir professionnel… Ely était alors sortie de ses gongs… Il l’entendait encore :

«
- Mais qu’est ce que tu veux que ça me fasse… Je ne vois qu’une chose, je vais être seule pour le Réveillon !... Et je serai la seule !
- Je le sais mieux que personne et si tu crois que ça m’amuse…. Ely… Je quitte le JAG dans deux jours !...
- T’es chiant avec ton JAG… Restes-y moi j’irai m’amuser avec mes copines »

Ces terribles paroles raisonnaient encore dans la tête de Tiner…. Ely était partie en claquant la porte, et depuis il ne parvenait pas à la joindre sur son portable…. Il n’osait pas appeler ses copines de peur d’être ridicule… Si seulement il avait été aussi séduisant que le Capitaine Rabb… Ely ne se serait pas comportée ainsi…

Bien que ! Entre le Capitaine et le Colonel… Ca n’était pas toujours le grand amour… En ce moment tout semblait aller le mieux du monde…. Mais à d’autres périodes d’accalmie avaient succédé de terribles tempêtes… Tout bien considéré… La vie sentimentale du Capitaine n’était pas si enviable qu’il y paraissait….

Vers 19 h., tous ceux qui ne travaillaient pas le lendemain, vinrent dire au revoir au Quartier-maître !... Alors qu’il s’apprêtait à par partir à son tour, l’Amiral lui demanda de se rendre chez le Colonel MacKenzie.

Il s’y dirigea légèrement inquiet, le Colonel l’avait toujours impressionné, même si ce matin, il avait osé lui parler et qu’elle s’était montrée très aimable, elle l’intimidait… De plus elle était tellement jolie….. Il frappa à la porte du bureau :
- Entrez
- Madame, vous m’avez demandé ?
- Oui Tiner, je voudrais que vous fassiez des recherches pour le Capitaine Rabb et moi-même… Etant donné que vous êtes de garde la nuit prochaine, vous aurez du temps… Ce sont des pièces à trouver aux archives…. Ce qui ne vous empêchera pas d’avoir un œil sur le plateau, c’est tout à côté….
- A vos ordres Colonel !
- Voilà les dossiers en question, la liste des pièces à trouver est sur le dessus….
- Ce sera fait Madame…
- Comme je ne vous reverrai pas avant votre départ, remettez les dossiers sur le coin du bahut…
- A vos ordres Colonel…
- Bonne chance Tiner… Et passez nous voir, cela nous fera plaisir.
- Merci Madame… Il sortit après un salut approximatif dû à la présence de la pile de dossiers.

La porte à peine refermée, Mac éclata de rire. Pour la seconde fois de la journée, un véritable four rire la prit… Elle était restée digne devant Jason, l’honneur était sauf. Le téléphone retentit.
- Et merde !... Il ne manquait que cela. Se dit-elle en essayant de retrouver son calme… Colonel Mackenzie…
- Je me trompe, ou vous êtes au bord du four rire ?
- Harm !... Mais com…
- Je vous connais par cœur Marine, ne me dîtes pas que j’ai tort !
- Oh non… Je préfère que ça soit vous, je ne sais pas comment j’aurais fait avec quelqu’un d’autre….
- Merci du compliment… Enfin je ferai comme si c’en était un… Pendant que j’occupe la ligne, vous ne craignez rien… Puis-je savoir la raison de cette humeur à la rigolade…
- L’Amiral…
- Pardon ? L’Amiral ? Il ne manque pas d’humour… Mais de là…
- Non !…Laissez-moi le temps de m’expliquer !... Harm !
- Je vous écoute, mais je n’ai plus beaucoup de temps, je sors du breafing…

Le fou rire de Mac cessa sur le champ… Il allait repartir pour ses satanés vols de nuit… Elle en était glacée à l’avance… Elle tenta de reprendre contenance… Et lui raconta le stratagème mis en place par l’Amiral à l’encontre de son Aide de Camp… A l’autre bout du fil, Harm gagné par gaieté de Sarah, qu’il n’avait pas senti se terminer, riait à son tour.
- Pauvre Tiner, en revenant du Mémorial, je passerai lui dire un petit bonsoir… Puisque j’en déduis que c’est bien lui qui est de garde…
- ….
- Mac !
- Oui, pardonnez-moi, je pensais à autre chose…
- Ah ? On peut savoir à laquelle Colonel ?
- Secret défense Capitaine… Vous volez dans combien de temps…
- Dans une heure maintenant… Et j’ai encore de la paperasse à terminer… A demain Ninja-girl…
- Bonne chance Flyboy… Revenez en un seul morceau… C’est un ordre !

Elle reposa le combiné. Sa bonne humeur s’était enfuie. Elle ne dormirait pas cette nuit….

A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:32

Q.G. du JAG – Falls Church
Virginie – 24.12.2003

Dès la première heure en cette veille de Noël Tiner était sur le plateau. Comme il l’avait fait tant de fois il se dirigea vers la cuisine et prépara le café…. Il observait chaque recoin, il voulait conserver, graver au plus profond de sa mémoire, tout ce qui avait fait sa vie durant plus de 8 ans.

Il revint vers l’antichambre de l’Amiral et s’installa à son bureau… Posant son téléphone portable dans son tiroir, il fut tenté de recomposer une nième fois le numéro d’Ely… Mais il n’osa pas… L’heure avançait, l’Amiral pouvait arriver à tout moment…

Il revisita l’ensemble des placards, des tiroirs. Tout était en ordre. Les carnets et les plannings à jour. Il avait même rassemblé les quelques objets personnels accumulés durant ces années, cadeaux d’anniversaire, faire-parts divers…

Quand enfin Chegwidden franchit le seuil de la porte, son Aide de Camp put lui présenter un bureau parfaitement en ordre et prêt pour le passage de témoin.
- Bon travail Tiner… Je verrai après les fêtes avec Coates… Laissez les choses en l’état quand vous terminerez votre garde demain matin, nous aurons d’ailleurs l’occasion d’en reparler.
- A vos ordres Monsieur. Voilà vos rendez-vous de la journée…

L’Amiral attrapa la feuille de papier et entra dans ses quartiers, juste assez vite pour ne pas rire au nez du jeune homme. Il se débarrassa de sa casquette et de son manteau, puis alla s’asseoir dans son fauteuil pour rire tout saoul.

S’il avait décidé de faire un départ un peu particulier à son Aide de Camp, il ne souhaitait en rien le vexer… Aussi, était-il convenu avec Harriett, qu’elle se chargerait de mettre Coates au courant du fonctionnement du QG et de ce qui touchait au service de l’Amiral en particulier, tant que Tiner serait encore là.

Ce matin de veille de Noël, Jennifer s’installa donc au bureau d’Harriett, absente toute la journée, pour continuer les tâches en cours.

Tiner l’apercevant, prit son courage à deux mains et alla affronter sa remplaçante..
- Puis-je vous parler quelques minutes Quartier-maître ?
- Je vous demande juste le temps de ranger ce dossier et je vous écoute. Elle rangea dans le tiroir le document et tourna la tête vers son interlocuteur, lui offrant son plus gracieux sourire…
- Je voulais vous dire que tout est mis en ordre selon le souhait de l’Amiral et ses méthodes de travail…. J’ai classé tout ce qui pouvait l’être… Je pense laisser le bureau dans le meilleur état possible… Je vous ai également dressé la liste des documents sortis à la demande de l’Amiral.
- Vous avez fait un énorme travail, Quartier-maître ! Il ne fallait pas vous donner tant de mal… Quand je suis arrivée sur le Seahauk, il y avait des piles de dossiers qui m’arrivaient à la taille. Le Lieutenant Roberts s’en souvient …
- Mon Dieu… Le Commandant tolérait ça ?
- Nous étions en zone de combats, le personnel restreint, on parait au plus pressé…
- Je comprends ! Son visage étonné confirmait le contraire… Jennifer lui sourit amicalement et reprit le cours de son travail…

Sturgis et Bud arrivèrent presque ensemble. Ils se retrouvèrent avec l’Amiral, suivi du Capitaine Manetti dans la cuisine - salle de conférence. Quand Tracey apprit ce qui était réservé à Tiner, elle en rit de bon cœur, mais comme Bud, s’apitoya sur le sort du jeune homme.
- Amiral, je passe le Réveillon à environ vingt minutes d’ici. Je peux venir lui tenir compagnie un moment si vous le permettez, je serai avec mon frère, militaire lui aussi et en permission pour Noël…
- Je n’y vois aucune objection Capitaine, mais prévoyez votre badge « visiteur » dès ce matin, pour pouvoir entrer cette nuit….
- Et vous Capitaine, demanda Manetti se tournant vers Sturgis.
- Oh, pour ma part, je passerai en allant raccompagner mon Père.
- Mais qu’avez-vous trouvé comme travail pour Tiner…
- Des recherches sur une enquête que l’on vient de me confier… La réouverture d’une vieille histoire, celle du YellowK200.

Sturgis termina sa phrase avec un léger sourire. Le Capitaine Manetti fronça les sourcils et son regard alla de l’Amiral à Turner en passant par Bud. Elle comprit très vite qu’il s’agissait d’un dossier totalement improvisé. Le malheureux Tiner aurait bien du mal à trouver une quelconque pièce de cette affaire inexistante…

Chacun gagna ses quartiers. Quand l’Amiral entra dans son bureau, il invita Tiner à la suivre, ce que ce dernier fit immédiatement.
- Asseyez –vous Quartier-maître
- Merci Monsieur,
- Voici votre feuille de route… Votre mutation est donc officielle à compter de demain matin 8.00. Ce qui n’annule en rien les dix jours de congés qui vous ont été accordés. J’ai fait suivre votre dossier… Bons Vents Tiner…. Si vous travaillez sérieusement, je ne doute absolument pas que vous obteniez d’excellents résultats…
- Je vous remercie Amiral… Je suis très motivé, j’ai rencontré ici de nombreux exemples…
- Vous m’en voyez ravi… Donnez-nous de vos nouvelles… C’est peut-être un peu tôt pour vous poser la question, mais que comptez-vous faire, une fois vos diplômes en poche. Exercer dans le civil ou rester dans la Marine.
- Rester dans la Marine Monsieur…. Mon plus grand rêve serait de revenir au JAG !!!
- Et alors dépêchez vous… Si vous voulez m’y trouver encore, car la retraite approche…

Chegwidden se leva en souriant et vint s’asseoir dans le fauteuil près du jeune homme…
- Vous avez fait du bon travail ici… Alors continuez… Je vais m’absenter jusqu’en milieu d’après-midi comme vous le savez… Mais je crois que vous ne manquez pas de travail…
- En effet Monsieur le Colonel m’a confié des recherches à faire…
- Et le Capitaine Turner à également besoin de vous, passez le voir en sortant.
- A vos ordres Monsieur.

Une fois seul, l’Amiral ne put s’empêcher de sourire !

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:34

Q.G. du JAG - Falls Church - 24.12.2003

Tiner déposa le précieux document sur son bureau et se dirigea vers celui de Sturgis.
- Vous avez demandé à me voir Capitaine.
- En effet. Fermez l’écoutille et asseyez-vous…. Le Capitaine avala une grande bouffée d’air avant de continuer, espérant ainsi garder la maitrise de soi…. Voilà j’aurais besoin que vous me trouviez tout ce que vous pouvez sur ce dossier…
- C'est-à-dire Monsieur ?
- Il s’agit d’une affaire ancienne qui remonte à la surface… Un membre de la famille de l’une des victimes est député depuis peu… Il veut avoir des explications plus précises que celles obtenues il y a trente ans… Le Secnav souhaite que ce problème soit vite réglé, et comme il s’agit d’un problème de sous-mariniers, l’Amiral me l’a confié….
- Très bien Capitaine… Mais je…
- Je suis là toute la journée, si vous avez des questions, je me tiens à votre disposition… Une chose encore. Cette affaire a été déclassée, donc vous ne devez pas avoir de problème pour trouver les pièces dont j’ai besoin… Si c’était le cas, nous aviserons plus tard…
- A vos ordres Capitaine…

Tiner quitta le bureau les épaules voûtées, la tête basse, il venait de faire le compte de tout ce qu’il avait à traiter durant cette nuit de garde… Les dossiers du Colonel et du Capitaine Rabb, les affaires classées du Lieutenant Roberts qu’il avait trouvées sur son bahut en arrivant, et maintenant cet important dossier que venait de lui confier le Capitaine Turner…

Son cerveau fonctionnait à MAC 3, il tournait la question en tout sens, il ne voyait aucune issue…
- Fichtre le Chat est dans l’horloge mais comment l’en sortir aurait dit ma grand’mère, songeait le jeune homme en revenant, l’air sombre vers son bureau...

Il arriva dans ses quartiers le moral au plus bas. Il était tout juste 10 h… Il avait encore deux bonnes heures de la matinée et tout l’après midi pour traiter une partie du travail que l’on venait de lui confier. Il opta pour les recherches aux archives, afin de ne pas avoir à s’éloigner lorsqu’il serait seul.

L’Amiral étant sorti, il ne lui demanderait rien. Le Colonel et le Capitaine Rabb étaient absents eux aussi…. Les autres lui avaient demandé ce qu’ils attendaient de lui, restait à espérer que le Capitaine Manetti ne vienne pas ajouter un supplément à l’énorme charge qui pesait sur ses épaules.
- Mais qu’est-ce qui leur prend à tous de m’inonder de dossiers de la sorte…Ils ne me demandent jamais rien, le Lieutenant Sims est en congés, mais il y a le Quartier-maître Coates. Elle est plus habituée que moi à ce genre de travaux.

Il observait l’air consterné l’ensemble des documents, car un autre souci continuait à le perturber… Ely… Elle restait sourde à ses appels téléphoniques et refusait de le voir. La mort dans l’âme, la veille au soir en sortant du JAG, il s’était résigné à appeler Ingrid, la meilleure copine d’Ely… Elles se connaissaient de longue date. Et Tiner savait que sa belle ne serait pas insensible aux arguments d’Ingrid. Restait à espérer que cette dernière accepte d’écouter sa version et de plaider sa cause…

L’entretien avait été sympathique, Christopher, le petit copain d’Ingrid était passé avec armes et bagages dans le camp de Jason… Le boulot était le boulot. Il y avait parfois des contraintes auxquelles on ne pouvait échapper…

Ingrid avait donc eu une longue conversation avec Ely… Mais hélas rien de positif n’en était ressorti !... Christopher avait tenté de réconforter Jason, lui promettant de l’aider au maximum en poussant Ingrid à essayer une nouvelle fois de convaincre la brune rebelle.

Sortant de ses sombres pensées, Tiner revint à ses priorités professionnelles. Après tout, il était coincé là jusqu’à demain… A quoi bon se torturer l’esprit et le cœur… Ingrid et Christopher avaient promis de passer la soirée avec Ely et une partie de la joyeuse bande…
- Au moins, elle ne sera pas seule, et je me ferai pardonner… Quand elle verra le cadeau que j’ai acheté pour elle, tout s’arrangera….

Ainsi réconforté, il attrapa la liste établie par Mac et s’en alla vers les archives… Il venait d’y entrer quand la porte s’ouvrit brutalement. Tiner sursauta et se trouva nez à nez avec l’un des vigiles qui visiblement prenait les archives pour une annexe de son appartement. Sous le regard médusé de l’Aide de Camp, l’autre ouvrit une des bibliothèques et tira de derrière une rangée de livre un superbe paquet cadeau… Puis lui faisant un large sourire accompagné d’un haussement d’épaules significatif, quitta les lieux sans autres explications….

L’heure du déjeuner arriva, Tiner n’avait pas terminé ses recherches. Il était fatigué, il avait passé une nuit quasiment blanche due à ses déboires amoureux. Sachant que la nuit ne serait pas propice au repos, il songea à dormir un moment dans les archives, ne serait ce qu’une heure, il se sentirait mieux après…

Il était donc confortablement installé depuis environ une demi heure, quand il entendit du bruit… Tout le monde était parti déjeuner… Le temps qu’il réalise, et le Lieutenant Roberts était dressé devant lui.
- A Lieutenant Roberts !
- Ca ne va pas Tiner ?
- Si… Oui Monsieur… Je …
- Ne vous dérangez pas pour moi, je viens juste prendre le cadeau d’Harriett que j’ai entreposé là dans le grand placard… Vous comprenez, si je le mets à la maison, obligatoirement, elle tombe dessus… Ici c’est plus sûr… Aurevoir Tiner… Et bon courage pour cette nuit…
- Au…revoir Lieutenant…

Décidemment, tout le monde dans ce Q.G. utilisait les archives pour ses besoins personnels. L’arrivée imprévue de Roberts l’avait réveillé… Il n’était plus question de dormir.
Après avoir avalé le repas qu’il avait pris soin d’apporter, il retourna terminer le travail demandé par Mac…. Il avait eu à plusieurs reprises, l’impression de chercher les mêmes documents… Mais le Colonel l’avait précisé sur sa liste… Pas de discussion… Vers 15 h. le Colonel et le Capitaine Rabb étaient servis… Inutile d’attendre le moindre commentaire, ces deux-là ne viendraient pas avant son départ….

Calculant que le repas de Noël organisé par Secnav avait dû prendre fin, Tiner s’attendait à voir revenir son Patron d’un moment à l’autre. Il se réinstalla à son bureau et effectua un premier tri dans le classement que Bud lui avait confié…. Juste Ciel, il y en avait pour des heures… Contrairement à ce qu’il avait cru en voyant la pile de documents, ce n’était pas des dossiers, mais des papiers individuels, prélevés au gré des consultations… A en juger par la quantité, il en déduit qu’il devait avoir devant lui, environ toute l’année 2003 à ranger !....

Il s’attela à une répartition par thèmes, de cette manière, il regroupait ces fichus documents sur le même secteur du plateau… C’était au moins cela de gagné en temps et en déplacement…
Bien que satisfait de sa gestion de la véritable avalanche de travail qui s’était abattue sur lui, l’affaire du Capitaine Turner l’inquiétait plus que le reste… Une affaire ancienne, connue du Secnav, ressortie à la demande d’un député et déclassée de son niveau de confidentialité…. Dans quelle galère allait-il mettre les pieds…

Les investigations devaient être faites sur Internet…Oh, il maîtrisait… Mais beaucoup plus le chat avec Ely ou les copains, ou encore partir à la recherche des meilleurs prix pour un bon concert ou un match de foot…

Mais accéder aux divers services, lui était assez étranger, il disposait d’un code d’accès évidemment… Aide de Camp du JAG oblige… Ce rappel à l’ordre de sa fonction, lui redonna un peu de baume au cœur… Jusqu’au bout il se montrerait à la hauteur…. Ne serait ce que pour déclarer haut et fort devant Ely et toute la bande, qu’il avait assuré son service jusqu’à la dernière heure, malgré la tâche particulièrement lourde qui lui avait été confiée…

Ely… Toujours aucune nouvelle ! Et ni Ingrid, pas plus que Christopher, n’avaient donné signe de vie… Il en conclut que comme lui, ces deux derniers avaient échoué dans leur mission…

L’arrivée de l’Amiral le sortit de ses tristes pensées.
- Rien de spécial Tiner ?
- Non Monsieur !
- Mais quelle est cette paperasse qui traîne partout…
- Mais…. Amiral… Ce sont les pièces que le Lieutenant Roberts m’a chargé de classer !
- Vous ne pouvez pas attendre que je sois parti pour faire un tel déballage, si j’ai un visiteur cet après-midi… Où va–t-il croire être tombé… Rangez-moi cela…

Chegwidden referma sa porte brutalement derrière lui, devant un Tiner totalement désorienté… Quelques minutes passèrent et le téléphone interne retentit. Il se précipita chez l’Amiral…
- Vous m’avez demandé Monsieur.
- Oui… Je viens de consulter mon programme de la journée… J’ai deux ou trois choses urgentes à régler, donc je ne veux pas être dérangé sous aucun prétexte, sauf extrême urgent… Vous pouvez donc continuer votre paperasse, mais évitez d’en étaler partout…
- A vos ordres Amiral !

Le malheureux Tiner sortit du bureau, sans demander son reste. Il ne vit pas même le demi sourire moqueur sur le visage de son patron… Et se remit au travail en espérant qu’aucun nouvel orage ne viendrait tomber sur sa tête….

Confortablement assis dans son fauteuil, l’Amiral savourait comme un gamin, la bonne blague qu’il avait organisée pour son Aide de Camp… Un regard vers le paquet qu’il avait rapporté lui ôta les quelques scrupules qui troublaient son esprit… Un tel cadeau se mérite tout de même, songea-t-il….



A suivre....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Mar 9 Jan - 3:35

Q.G. du JAG - Falls Church
Virginie - 24.12.2003

Les heures passèrent dans un calme inespéré et Tiner continua inlassablement son classement de paperasse…. Le Capitaine Rabb déteste ça, comme je le comprends, songeait-il. Il avait modifié sa méthode de travail, triant les documents par petits paquets, évitant ainsi d’en éparpiller au-delà de sa table de travail et de son bahut.

Durant l’après-midi, il n’avait pas remarqué, l’interminable ronde de visites qu’il avait reçues. Ils étaient tous passés, du moins, ceux présents en cet après-midi, les Capitaines Manetti et Turner, deux stagiaires et Coates… Chacun avait trouvé un prétexte dont il n’avait pas relevé le caractère parfois approximatif de la question…. Il se félicitait du silence de l’Amiral enfermé dans son bureau, tout en surveillant la pendule et l’heure à laquelle le Patron partirait…. Rien de devrait le mettre en colère une nouvelle fois.

Vers 19 heures, Sturgis fit son apparition pour la troisième fois au moins.
- Tiner, je pars dans quelques minutes… Veillez donc à bien regarder le dossier que je vous ai confié… Les renseignements que vous trouverez me seront très précieux…
- A vos ordres Capitaine… Je m’en occuperai dès que l’Amiral sera parti, je serai sûr de ne plus être dérangé… Le classement du Capitaine Roberts est moins urgent et surtout moins important….
- En effet… Même si tous ces documents seraient nettement plus à leur place que sur votre bureau ou dans ce carton…
- Oh… Mais Capitaine, j’ai déjà réglé tous les dossiers du Colonel et du Capitaine Rabb…
- Tiner ! Vous faites du favoritisme… Le Colonel est le Chef d’Etat Major Adjoint, quant au Capitaine Rabb… Tout le monde ici sait qu’il est votre idole…
- N…Non Capitaine… Ce n’est pas cela, répondit le malheureux dont les joues prenaient la couleur des cerises en plein mois de juin…
- Mais je comprends Tiner, ne vous justifiez pas… Vous organisez votre travail selon vos méthodes personnelles… Si je comprends bien, vous assurez votre tâche, c’est ce qui compte…
- Ben… Oui… Merci Capitaine, je fais de mon mieux pour gérer le tout…
- Alors continuez… répondit Sturgis qui commençait à avoir du mal à retenir l’envie de rire qui le gagnait. Bon courage… Et surtout bonne chance pour la suite… Donnez-nous de vos nouvelles… Ca nous fera plaisir à tous…
- Merci Capitaine… Je l’ai promis à l’Amiral et au Colonel…

Sans rien ajouter d’autre qu’un petit signe de la main, Sturgis sortit, soulagé de pourvoir enfin donner libre cours à son hilarité… C’est ainsi qu’il se réfugia dans le bureau de Manetti…
- Je suppose que vous avez rendu une dernière visite au Quartier-maître…
- Le pauvre… Il se donne un mal de chien… Sturgis reprenait son souffle…
- Vous êtes terribles… L’Amiral fait souvent ce genre de chose ?
- A dire vrai, je ne le connais pas depuis des années comme Harm et Mac, mais depuis que je suis ici, c’est bien la première fois que je lui vois faire une telle blague….
- Et bien c’est peut-être ce qu’il réserve à ses collaborateurs les plus proches, Capitaine…
- Alors je n’ai rien à craindre… C’est Mac son adjointe…

A cette idée, tous deux éclatèrent de rire, se demandant bien quel genre de plaisanterie l’Amiral pourrait bien faire si d’aventure son Chef d’Etat Major venait à le quitter.
Il était juste 20 h quand l’Amiral sortit de son bureau. Il portait son manteau, la casquette sous le bras. Son visage était sérieux sans la moindre trace de contrariété. Mais pas plus… Il lui fallut tout le self contrôle de l’ancien Seal qui sommeillait en lui, pour ne pas éclater de rire devant la tête de chien battu de son Aide de Camp et l’application mise par ce dernier dans l’accomplissement de sa besogne…
- Bien. Je pars. Comme je vous l’ai dit, vous pouvez me joindre à tout moment, évitez entre 23 h et minuit afin de ne pas faire sonner mon portable dans la Chapelle…
- Oui Monsieur.
- N’oubliez pas que les gardes passeront de temps à autres pour voir si tout va bien… Mais s’il se passe quoique ce soit d’anormal, appelez-moi… Nous nous voyons demain matin… Je serai là pour 8 h.
- Entendu Monsieur…
- Alors Bon Noël tout de même… J’espère que votre famille ne me tiendra pas rigueur de vous avoir mobilisé en ce soir de fête.
- Oh non Amiral, mes parents savent très bien que notre métier a des impératifs… Bon Noël à vous aussi Monsieur….

Chegwidden, tout comme Sturgis, tourna les talons et se dirigea vers l’ascenseur, un large sourire aux lèvres. Il songea au tout jeune garçon à peine sorti de l’enfance qu’il avait vu arriver lors de sa nomination au JAG… Il s’était interrogé sur ce qu’il pourrait tirer d’un tel être, près de huit ans après, il avait sa réponse…

S’il était satisfait d’accueillir le Quartier-maître Coates, il regretterait ce gamin sérieux, courageux et bon comme le pain…. Il lui manquerait c’était certain. Tu te ramollis, ce doit être l’âge, Meredith et Francesca ont raison, pensa-t-il alors que la porte se refermait sur lui.


Résidence des Roberts – Rosslyn
Virginie - 24.12.2003

La maison se remplissait petit à petit…. Mac et Chloé étaient là depuis le début de l’après-midi. Comme prévu, AJ Jr avait trouvé refuge auprès de cette dernière qui avait accepté de distraire ce petit bonhomme un peu turbulent, mais si adorable. Elle l’avait occupé en lui lisant des histoires et en lui faisant écouter des chants de Noël que Mac ou Harriett reprenaient en chœurs lorsqu’elles se trouvaient dans les parages…

Mais bien évidement le sujet prédominant de la soirée était Tiner… Chaque nouvel arrivant se voyait poser la même question. Bud, puis Tracey Manetti avaient vanté le stoïcisme du jeune marin devant l’importance du travail à accomplir.

Sturgis qui venait d’arriver avec son père riait encore de l’image qu’il conservait de Tiner devant son bureau inondé de papiers… Quand ce fut au tour de l’Amiral, la réaction fut identique… Ses yeux reflétaient toute la malice qu’il avait mise à monter cette bonne blague…


Q.G. du JAG – Falls Church
Virginie – 24.12.2003

Le grand plateau était totalement vide. Tout le monde était parti. Un vigile vint s’assurer du bon ordre des systèmes de sécurité et passa au bureau de Tiner pour l’informer de la fréquence approximative de leurs rondes de surveillance.

Assis à son bureau, Jason s’empressa de sortir son téléphone portable espérant toujours un appel de la belle Ely… Il hésita quelques minutes et se résolut de nouveau à contacter Christopher….Lequel, lui confirma, la fin de non recevoir opposée par la jeune fille à toute tentative de la part d’Ingrid ou de lui-même.

Il l’assura, que Ely passerait la soirée dans un petit restaurant où toute la bande avait ses habitudes… La jolie brune, ne serait pas seule, il n’avait aucun souci à se faire. Il pouvait travailler en toute quiétude….
- Je voudrais bien le voir à ma place ! C’est facile à dire, se dit Tiner, que les propos de Christopher avaient tout de même un peu rassuré.
Mais le mutisme obstiné de sa dulcinée le rendait malheureux…. Il s’interrogeait sur la tournure que prendraient les événement dès le lendemain, à l’heure où normalement il devait aller la retrouver pour lui offrir son cadeau…

La sonnerie du téléphone interne le fit sursauter…
- Bureau de l’Amiral, Tiner à l’appareil.
- Sergent Martinez, j’ai un appel téléphonique à vous passer, ça vient du Coral Sea.
- Passez-moi la communication, je prends.
- Ne coupez pas c’est sur la 4…
- Bureau de l’Amiral !
- Ici, le Quartier-maître Jackson, j’ai un message pour l’Amiral Chegwidden ou le Colonel MacKenzie…
- Je suis l’Aide de Camp de l’Amiral, vous pouvez me communiquer le message… Il n’est rien arrivé au Capitaine Rabb ?
- Euh… Non.. Enfin, c’est lui qui nous charge de vous appeler. Il rentrera plus tard que prévu. Nous avons eu une tempête qui a cloué les avions au sol… Il vient seulement de quitter le porte-avions… Vous pouvez faire suivre l’information, ça semble important…
- En effet, le Capitaine est attendu. Je transmets. Passez un bon Noël à bord.

Tiner poussa un soupir de soulagement… Cet appel du Coral Sea lui en avait rappelé un autre émanant du Sea Hauk… Et la nuit d’angoisse qui avait suivi. Il décrocha le téléphone et appela directement chez les Roberts. Il reconnut aussitôt la voix de Bud.
- Capitaine, ici Tiner !
- Oui, vous souhaitez parler à l’Amiral ?
- Non Capitaine, vous pourrez lui transmettre le message ainsi qu’au Colonel ?
- De quoi s’agit-il ? demanda Bud soudain inquiet
- Le Capitaine Rabb vient de faire savoir qu’il arriverait en retard…
- Mais il va bien ?
- Oui, Capitaine, les avions ont été bloqués en raison d’une tempête. Il a quitter le Coral Sea, il y a environ ½ heure….
- Merci Tiner. Je transmets au Colonel et à l’Amiral… Tout se passe bien pour vous ?
- Pour l’instant oui, Capitaine…
- Alors bon courage…

Bon courage… Ils n’ont que ces mots à la bouche… Ils pourraient trouver autre chose. Je vais haïr cette expression jusqu’à la fin de les jours, pensa Tiner en son for intérieur….Il irait dire cela à Ely, quand il finirait par réussir à la voir….


Résidence des Roberts – Rosslyn
Virginie - 24.12.2003

Mac redescendait de la chambre d’amis où elle s’était préparée. Le téléphone portable à la main, elle venait de mettre un troisième message à Harm, qui ne donnait pour le moment aucun signe de retour…. Elle sentait son estomac se serrer… Même la bonne humeur générale ne parvenait pas à dissiper son malaise…

Elle entendit les dernières paroles de Bud
- Tiner a déjà un problème ?
- Non, c’est le Capitaine Rabb, Madame…
Devant la blancheur qui envahit immédiatement le visage de Mac, Bud se précipita pour ajouter
- Il a demandé que l’on vous prévienne ainsi que l’Amiral qu’il arrivera plus tard que prévu...
- Que se passe-t-il ?
- Rien de grave Amiral, le Capitaine Rabb a fait prévenir qu’il arriverait plus tard, une tempête a cloué tous les avions au sol durant près de deux heures…
- Pas très étonnant quand on voit le temps qu’il fait ici… Tout va bien Colonel ?
- Oui Monsieur. Si voulez bien m’excuser…
- Je suis désolé Amiral, j’aurais aimé vous avertir en premier, mais le Colonel a entendu la communication…
- Ce n’est pas grave Bud. Ce n’est pas un coup de vent qui empêchera Harm de rentrer entier… Il ramène l’Amiral Boone je crois…
- Je l’ignore Monsieur. Tiner n’a rien dit à ce sujet…

Tout en continuant leur échange les deux hommes observaient Mac dont le visage commençait à reprendre des couleurs alors qu’elle s’entretenait avec Harriett et Chloé.


A suivre....
_____________________________

_________________
Sylvie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Jeu 11 Jan - 22:16

Résidence Roberts ....

Tracey Manetti n’était chez les Roberts que pour le traditionnel lait de poule et le service religieux, après elle rejoignait son frère… Elle observait les uns et les autres, échangeant quelques paroles, çà et là… Elle surprit la tristesse exprimée par le regard de Mac. Son peu d’ancienneté au sein du staf ne lui permettait pas de savoir que si la haute silhouette de Harm n’apparaissait pas dans les alentours, l’estomac du Colonel était mis à mal et son cœur battait la chamade…
- De mauvaises nouvelles Colonel ?
- Non Capitaine, du moins pas pour le moment.
- Que voulez-vous dire par là ?
- Le Capitaine Rabb a été retenu à bord du Coral Sea par un très fort coup de tabac… Il est en vol actuellement… Il sera donc très en retard…
- Le Capitaine a la réputation d’être un excellent pilote…
- Oui… Et davantage encore… Mais dans ces cas là, mieux vaut prévoir de l’aspirine…
- Je suis certaine que tout va bien ce passer, le temps s’est calmé ici également…
- Dieu vous entende Tracey….


Q.G. du JAG – Falls Church
Virginie – 24.12.2003


Durant deux bonnes heures, Tiner continua son travail de tri et de rangement… Le champ était libre, il allait et venait à sa guise à travers le plateau… Il s’efforçait surtout d’oublier les deux points noirs qui hantaient son esprit : le dossier du Capitaine Turner et…. Ely !

S’il pensait à l’un ou l’autre, il perdait sa concentration… Ce qu’il ne voulait en aucun cas…. Le téléphone interne le rappela une seconde fois à son bureau.
- Tiner à l’appareil…
- Vous avez une livraison, je fais monter ?
- Pardon… Mais à cette heure ? De quoi s’agit-il.
- Vous le découvrirez vous-même Petit Veinard…

Le Sergent Jackson avait raccroché dans un grand éclat de rire… Quelle société pouvait bien effectuer ses livraisons à une heure pareille et un soir de Noël… Entendant la porte de l’ascenseur, Tiner se dirigea en ce sens…. Un grand gaillard et une jeune femme coiffée d’un bonnet rouge étoilé de blanc, se présentèrent à lui les bras chargés de boites diverses et d’un panier.
- Bonsoir ! Vous êtes le Quartier-maître Tiner ?
- Oui… C’est… Moi !
- On nous a demandé de vous apporter cela avant Minuit…
- Mais…
- Bon appétit Quartier-maître ! Et bon Noël… Vous avez de la chance d’avoir quelqu’un qui pense à vous comme ça…Compléta la jeune femme.
- Bon Noël à tous les deux également…

Les deux livreurs partis, Tiner regardait dubitatif les cartons marqués de l’emblème d’un traiteur assez célèbre dans Washington… Français qui plus est… Qui pouvait lui envoyer un tel repas ? Car tout y était ! Un appétissant plateau de fruits de mer, une plat de volaille dont le parfum mettait l’eau à la bouche, du fromage et un assortiment de minuscules gâteaux tous plus tentant les uns que les autres… Dans le panier, une demie bouteille de Champagne dans un sac réfrigéré… Il y avait également des fruits confis… Et des chocolats !

Le pauvre Tiner n’en croyait pas ses yeux…. Ses parents n’avaient pas les moyens financiers pour lui faire un tel cadeau, quant à Ely et les copains, même pas la peine d’y songer… Ce n’était pas dans leur style de vie….. Il chercha et rechercha … Pas la moindre carte, le moindre indice sur l’identité du généreux donateur…

En dernier recours il s’enhardit à demander au Sergent Jackson, s’il n’aurait pas eu quelques précisions à l’arrivée de la livraison….
- Sergent Jackon ?
- Que puis-je pour vous Quartier-maître ? Vous souhaitez de la compagnie pour partager le repas que vous avez reçu ?
- Non… Enfin si… Sergent… Mais je ne sais pas d’où vient cet envoi, il n’y a aucune carte, auriez-vous des informations sur la provenance de ce colis…
- Aucune… Le nom de la maison figurait sur la liste des éventuels visiteurs pour cette nuit, rien de plus… Mais rassurez-vous, le colis n’est pas piègé, nous l’avons passé au détecteur….
- Merci Sergent… Désolé de vous avoir déranger.

Toujours dubitatif, Tiner regardait les cartons déposés sur la table. Ce ne pouvait pas lui être destiné. C’était très certainement pour l’Amiral… Après tout c’était ce dernier qui était de garde officiellement. Il l’appellerait tout à l’heure et en attendant, il allait soigneusement mettre le tout au frigo. L’Amiral aurait un déjeuner tout prêt pour demain, vue la quantité, il pourrait même convier Madame Cavanno à le rejoindre.

Il referma méticuleusement les cartons, la présentation était aussi belle que les denrées appétissantes. Il s’apprêtait à se diriger vers la cuisine quand la ligne d’appel directe retentit.
- Tiner, bureau de l’Amiral
- Heureusement que c’est vous ! Répondit la voix de Chegwidden
- Amiral ! J’avais justement l’intention de vous appeler
- Que ce passe-t-il ? Vous avez déjà des soucis alors que la soirée vient à peine de commencer…
- Euh.. Non Monsieur, tout va bien. Aucun problème à signaler. Sauf…
- Sauf quoi ?
- Et bien Monsieur, on a dû se tromper et penser que vous restiez au bureau cette nuit, car on vient de livrer votre repas…
- Mon pauvre Tiner !... Vous ne manquez jamais une occasion de vous taire… L’Amiral riait de bon cœur… Il reprit. Personne n’a fait d’erreur, ce repas est pour vous… Dégustez le et ne vous occupez de rien d’autre… A moins que le menu ne vous convienne pas ?
- Oh bien sûr que si Amiral… C’est très beau et très appétissant…
- Alors bon appétit Quartier-maître… Vous n’avez rien reçu d’autre ?
- Non Monsieur… Vous attendez quelque chose ?
- Pas spécialement pour moi, non… Mais si vous recevez un autre colis de ce genre, n’ameutez pas le Pentagone…
- A vos ordres Monsieur… Merci Monsieur.

A suivre ....

_________________
Sylvie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Jeu 11 Jan - 22:18

Résidence des Roberts – Rosslyn
Virginie - 24.12.2003


L’Amiral coupa la communication. Tous les regards ou presque, convergeaient vers lui.
- Alors AJ, demanda Mérédith, tu sembles boire du petit lait ?
- Il a reçu le repas que j’ai fait préparé chez le traiteur, il était convaincu que c’était pour moi…
- Pauvre Tiner… Monsieur vraiment, vous le faites tourner en bourrique ce soir !
- Non Harriett, comme je l’ai dit hier, tout d’abord je veux qu’il se souvienne de cette dernière journée au JAG, même s’il doit y revenir. Ce que je lui souhaite. Mais ce que je désire surtout, c’est l’endurcir un peu… Nous l’avons tous materné durant ses années parmi nous…
- Il est tellement gentil et serviable…
- Harriett, j’ai apprécié toutes ses qualités. Mais il a besoin de prendre un peu de caractère, reconnaissez-le. Vous avez vous-même vécu des événements où il est nécessaire de lutter, et j’ai peur qu’il ne soit pas très aguerri pour cela.
- Vous ne nous aviez pas dit que vous lui aviez prévu un dîner de réveillon ?
- Non Sturgis… Et il aura d’autres surprises… Toute peine mérite salaire….

Q.G. du JAG – Falls Church
Virginie – Nuit de Noël .2003


Au Q.G. tout était calme, Minuit approchait ! Tiner s’affairait toujours au classement des documents de Bud. Il en avait fait une bonne partie, mais il était encore très loin d’avoir terminé. Pourtant dès après son repas, il avait prévu de s’atteler au dossier du Capitaine Turner…

Après l’Amiral c’était de nouveau le Sergent Jackson qui l’avait appelé et d’un air plus qu’ironique, lui avait annoncé l’arrivée d’une seconde livraison… Quelle n’avait pas été la surprise du Quartier-maître, en voyant sortir de l’ascenseur, un adorable sapin décoré et scintillant de mille feux, porté par une tout jeune homme visiblement impressionné d’entrer dans ces lieux. Après avoir posé son précieux fardeau, il avait regardé autour de lui d’un air admiratif et ayant raccordé le sapin au courant électrique, était reparti sans mot dire.

Tiner était resté abasourdi devant ce nouveau cadeau, qui cette fois était accompagné d’une enveloppe sur laquelle il n’avait eu aucun mal à reconnaître l’écriture de l’Amiral, la carte comportait le monogramme de ce dernier et dessous tout le Staf avait signé. Tous y étaient, même le Capitaine Rabb pourtant absent depuis plusieurs jours…. Avec celle de l’Amiral, la signature du Capitaine constituait un véritable trésor…. Il comprit que son patron avait préparé soigneusement ses surprises et en fut très touché.

Ensuite c’était ses parents qui lui avaient passé un coup de téléphone, s’inquiétant de son moral, et un peu tristes de le savoir seul en cette nuit de fête. Quand il leur avait appris le menu qui l’attendait et le sapin qui illuminait l’antichambre, ils avaient été visiblement soulagés, constatant que si leur fils travaillait au lieu de fêter la Nativité, il le faisait dans les meilleures conditions possibles.

Enfin, un SMS de Christopher, lui avait fait savoir que toutes les tentatives avaient échoué auprès d’Ely… Cette nouvelle l’accabla dans un premier temps. Puis sachant la jeune fille avec toute la bande dont Ingrid et Chris, il se reprit, songeant que de toute façon, elle n’était pas seule, et que son absence à lui, était de nature purement professionnelle. Elle devait le comprendre. Un regard vers la table où brillait le sapin l’avait conforté dans cette décision.

Il s’était donc remis à son travail sans penser à rien d’autre, décidant qu’à Minuit, il prendrait le temps de se restaurer !

Il venait de ranger le dernier document, quand il entendit fonctionner l’ascenseur. Il tendit l’oreille, étonné, les vigiles empruntaient les escaliers pour leurs rondes. Mais….

Il venait de s’asseoir à la table pour commencer son dîner quand vint s’encastrer dans la porte la haute silhouette du Capitaine Rabb…. Il se dressa d’un coup en un impeccable garde à vous.
- Repos Tiner… Je ne voulais pas vous déranger.
- Mais je ne vous ai pas entendu arrivé Capitaine…
- Hey ! Matelot, c’est une chose que l’on apprend au combat, se déplacer sans bruit… Lui répondit Harm en le gratifiant de son célèbre sourire.
- Mais… Mais que vous est-il arrivé Capitaine ? Vous… Etes encore en tenue de Pilote !
- Mes bagages sont restés à bord du Coral Sea, tout comme ceux de l’Amiral Boone. Il n’y a pas de service de bagages à bord des F14, Tiner… C’est en partie la raison de ma présence… Je viens mettre un uniforme présentable… Aller au Mémorial dans cette tenue ne poserait pas de problème, mais chez le Capitaine Roberts et le Lieutenant Sims !...
- En effet Capitaine…. Approuva Tiner en admiration devant la fameuse combinaison arborée par les pilotes…
- Dîtes-moi, petit veinard, je vois que vous avez là de quoi passer un bon moment, ajouta Harm avec un clin d’œil vers le repas prêt à être consommé…
- C’est l’Amiral ! Et… Je vous remercie pour la carte Capitaine…
- De rien… Nous apprécierons davantage notre réveillon en sachant que de votre côté vous montez la garde, dans des conditions plutôt confortables… Je n’ai jamais eu droit à un tel traitement de la part de l’Amiral… Vous êtes bien vu, félicitations… Sur ce Harm tourna les talons et quitta le bureau après un petit signe de la main.

Harm parti, Tiner, demeura un moment debout, un peu incrédule devant cette apparition soudaine. Il entendit la porte du bureau du Capitaine s’ouvrir et se refermer à plusieurs reprises puis, l’ascenseur et le silence retomba…. Il imagina le Capitaine au pied de ce Mur immense avec tous ces noms alignés… Il s’y était rendu un jour où sa curiosité l’avait remporté sur sa timidité.

Il s’était enhardi à aller jusqu’au lieu où se trouvait inscrit en lettres d’or « Harmon Rabb Sr » puis s’en était retourné, comme s’il avait eu peur d’être pris en faute.

Minuit était donc passé depuis une bonne demie heure quand il commença à manger… Les fruits de mer étaient vraiment excellents… Il les dégustait les uns après les autres avec délice, les huîtres dont il raffolait, en particulier.
- Et bien on ne s’ennuie pas ici…

Un sergent du Corps des Marines était devant lui… Tiner se leva aussitôt… Encore une fois, il n’avait rien entendu ! La phrase du Capitaine Rabb lui revint en mémoire…
- Mais Sergent…
- Repos ! Je suis le Sergent Jackson et je fais le tour de ronde pendant que mes hommes sont comme vous en train de prendre leur repas… Mais vous êtes davantage gâtés qu’eux… Même si le menu est des plus appétissant… Ou vous êtes un petit débrouillard, ou votre patron vous a à la bonne…
- C’est… C'est-à-dire que c’est ma dernière journée au JAG, Sergent. Je reprends des études de Droit..
- Je vois. Disons que c’est votre cadeau de départ.
- En quelque sorte, oui Sergent.
- Alors bonne fin de repas et bon courage pour cette dernière nuit de garde.
- Merci Sergent.

Le sous-officier disparut comme il était venu. Attentif, cette fois, Tiner n’entendit pas le moindre bruit… Mais comment faisaient-ils pour se déplacer ainsi de demanda-t-il… Il demeura un moment songeur et reprit le cours de son dîner.

Il consulta la pendule, il avait pris du retard… Le dossier de ce sous-marinier attendait… Il se remit à son repas et le termina sans être à nouveau dérangé. Il lui parut évident de ne laisser aucun relief du festin et rangea soigneusement tout ce qui s’y rapportait dans la cuisine… Restaient sur la table, les confiseries et le bouteille de champagne dont il s’était servi un verre…

Un dernier coup d’œil circulaire le rassura sur l’ordre régnant dans son bureau –antichambre. Tout était bien, il s’assit devant sa table et ouvrit le dossier de Sturgis… Ce dernier avait dressé la liste des documents dont il avait besoin. Liste type d’ailleurs, les recherches effectuées pour les dossiers du Colonel et du Capitaine Rabb étaient assez similaires.

Le seul problème, et il était de taille, résidait dans le fait, que ce dossier était vieux de trente ans et plus, et qu’il avait été classé à un niveau assez élevé, « Secret Défense »… Il ne l’était plus, mais il savait que dans ce genre d’affaires, des pièces disparaissaient… Il avait donc peur de ne pouvoir satisfaire totalement à la demande du Capitaine Turner !

Muni de son code d’accès, il entamait ses recherches quand il entendit des bruits de voix étouffées ! Il se leva et sortit dans la salle centrale. Personne. Le silence était retombé. Il pensa aux gardes et retourna à ses recherches.
- Bonsoir Quartier-maître !

Il se dressa comme un diable sortant de sa boite… Pour la troisième fois de la soirée, il se laissait surprendre par l’arrivée inopinée d’un supérieur.
- Capitaine… Je…Je suis navré…
- Ne vous inquiétez pas Tiner, je suis passée vous dire un petit bonsoir… Je vous présente le Lieutenant Luck Manetti, mon frère..
- Lieutenant, répondit Tiner
- Je vous en prie Quartier-maître… Pas de protocole, vous êtes déjà de corvée de garde…
- Hum !... Voilà qui est appétissant… Vous avez fort bien dîné si j’en crois tout cela, ajouta Tracey se prenant malgré elle au jeu de la taquinerie entamé le matin par ses collègues….

- Oui Madame. L’Amiral a fait livré un repas succulent, accompagné de cette bouteille et des confiseries que vous voyez là… Et le sapin… Je vous remercie pour la carte Capitaine…
- C’est vrai, que je suis sotte, j’avais oublié. Tout ce passe bien. Vous n’avez pas été dérangé j’espère…
- Euh… Si. Enfin non…
- C’est oui ou c’est non ? Insista Tracey devant la confusion du jeune homme devenu rouge comme une pivoine.
- C’est que j’ai dû recevoir les livreurs, je n’étais pas averti Madame, l’Amiral m’a fait la surprise… Et le Capitaine Rabb est passé aussi tout à l’heure..
- Ah ! Il est rentré alors…
- Oui. Capitaine, mais il n’a pu avoir le vol prévu. Il est revenu à bord d’un F14 qu’il a lui-même piloté, dit-il avec une pointe de fierté destiné au jeune Lieutenant qui écoutait l’échange d’un air amusé.
- Tout est bien qui finit bien alors. Le Colonel semblait soucieuse. L’Amiral aussi… Nous n’allons pas vous empêcher de travailler plus longtemps Tiner… Bon courage et bonne chance pour la suite…
- Merci Madame…Lieutenant !

Quand la porte de l’ascenseur se referma sur les deux Manetti, il poussa un soupir de soulagement, espérant que personne ne viendrait plus le déranger…. Le dossier du Capitaine Turner n’avançait pas.

A suivre....

_________________
Sylvie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Jeu 18 Jan - 3:29

Durant une bonne heure il se plongea dans le dossier de Sturgis, comme si son sort en dépendait. Il entreprit de faire le point sur la liste des officiers et membres d’équipages disparus dans l’accident.

Il se connecta sur le fichier du personnel… Rien ! Ni le Capitaine de Vaisseau Scott Lawrence, ni aucun autre des 125 hommes à bord ne figuraient dans le fichier… Il est vrai qu’un dossier classé « Secret Défense » ôte toute trace des victimes potentielles, des circonstances et des matériels impliqués, songea-t-il…. Il ne trouva que quelques noms, des homonymes visiblement, puisque certains étaient décédés récemment et trois étaient encore vivants, coulant leurs jours de retraite dans la région de Norfolk….

Une vague photo du submersible, sa taille, l’époque de la tragédie, lui permirent d’orienter ses recherches vers les bâtiments de petits gabarits en service à ce moment là… Il était à mille lieues du succès des Beatles et de la série TV des années 70/80 avec sa voiture vedette….

YellowK2000 devait être un nom de code… Ce sous-marin avait été conçu dès sa construction pour effectuer des missions secrètes…. De cela aussi Tiner était convaincu….

Mais le dossier demeurait au point mort ! Qu’allait-il laisser au Capitaine Turner ? Il disposait encore de plusieurs heures, mais à mesure qu’il ouvrait une porte, il tombait sur un vide…. Ce navire devenait à chaque minute une nouvelle version du « Vaisseau Fantôme » !

Il décida de faire une pause et d’aller se préparer un bon café… La nuit n’était pas finie, et pas question de s’accorder le moindre répit… Se dirigeant vers la cuisine, il entendit du bruit… L’ascenseur fonctionnait… Il se dirigea dans cette direction et vit le Capitaine Turner sortir de la cabine !....

En un éclair, il sentit son sang se glacer… Qu’allait-il pouvoir dire à son supérieur ? Comment avouer que ses recherches étaient infructueuses… Le Capitaine échangeait quelques mots avec le Sergent Jackson qui effectuait une ronde dans l’immeuble. Tiner regagna sa place, espérant que le Capitaine ne serait pas trop insistant…
- Alors Quartier-maître, pas trop dure, cette nuit de garde,
- Non Capitaine, tout va bien…Je… Je vous remercie…
- Je viens d’aller raccompagner mon père, j’ai voulu venir vous tenir un peu compagnie…
- C’est très aimable Capitaine, mais il ne fallait pas vous déranger pour moi…
- Rien que de très normal, j’avais promis à l’Amiral de venir, dans la mesure où je passais tout près. Vous n’avez pas rencontré de problème, d’après ce que je viens d’apprendre des gardes, la nuit est calme…
- En effet, à part les visites du Capitaine Rabb et du Capitaine Manetti…
- Elle avait prévu de passer vous dire bonsoir… Hey ! Mais je vois que vous avez été gâté, ajouta Sturgis s’approchant de la table où trônait encore la bouteille de champagne, les confiseries, le tout au pied du sapin…
- Oh ! J’ai oublié de vous remercier pour la carte Capitaine….Veuillez m’excuser…
- Ce n’est rien Tiner, c’était bien normal… J’espère que vous avez apprécié le menu, petit veinard
- C’était excellent Capitaine…
- Et mon dossier dans tout cela… Votre bureau est mieux rangé que lorsque je vous ai quitté en fin de soirée…
- Oui, je me suis avancé dans le classement des documents du Lieutenant Roberts…
- Et mon affaire ?
- Ben… Je… J’y travaille, depuis plusieurs heures maintenant, Capitaine… Mais…
- Que ce passe-t-il Quartier-maître, vous avez des problèmes avec ce dossier ?
- C’est …
- Et bien dites… Sturgis commençait à ressentir une envie de rire, monter en lui…
- Je ne comprends pas Capitaine….Cette affaire a bien été déclassée ?
- C’est ce que l’on m’a dit à l’Agence…. Pourquoi cette question ?
- Parce que je ne trouve rien ! Le personnel, officiers ou hommes d’équipage, personne n’est inscrit au fichier… Quant au bâtiment, il n’existe aucun submersible de ce nom dans les archives… Là ça peut s’expliquer si il était destiné à n’effectuer que des missions secrètes….
- Voilà qui est ennuyeux, répondit Sturgis conservant toujours son sang froid… Je vais devoir reporter mon entretien avec le Député Lawrence….
- Monsieur, en un soir pareil, personne ne me répondra à Langley… Et je ne suis pas habilité à les contacter…
- C’est certain… Mais j’y songe, la déclassification est récente… Ils n’ont peut-être pas eu le temps de remettre les fichiers à jour… Vous pouvez constatez que je n’ai qu’un embryon de dossier…. Laissez-le en l’état, je verrai cela après les fêtes… Ne perdez pas votre temps…
- Je suis désolé Capitaine….
- Vous n’y pouvez rien… Je m’expliquerai avec le député et le Secrétaire d’Etat. Après tout s’ils veulent faire avancer l’affaire, ils auront le poids pour faire activer auprès de l’Agence…

Jason eut l’impression soudaine de peser cent kilos de moins. Il ne s’attendait pas à trouver une telle compréhension auprès du Capitaine… Il n’avait pas la réputation d’être spécialement coulant.

_________________
Sylvie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvie94
Modérateur
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 167
Age : 70
Localisation : Q.G. JAG (Europe)
Date d'inscription : 05/12/2006

MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   Jeu 18 Jan - 3:30

Rassuré, il osa conclure.
- Vous me voyez soulagé Capitaine… Je ne voyais pas comment me sortir de cette galère…
- Vous n’êtes pas responsable du travail effectué par les services de l’Agence…. Je prendrai contact avec eux, au besoin je demanderai à l’Amiral de faire appel à Webb…

A l’évocation de ce nom, Tiner ressentit une sorte de malaise… Il exécrait ce type et son air faussement doucereux… Quand il rôdait dans les parages, c’était toujours synonyme de catastrophe.

Sturgis resta encore quelques minutes, acceptant de boire une coupe de champagne, puis partit laissant un Tiner, fatigué mais soulagé….

Il persista néanmoins dans l’idée de se faire un café… Appuyé au buffet, il attendait le précieux breuvage. Il laissa ses pensées vagabonder… Il était plus de trois heures ! Encore cinq heures à travailler… Il aurait le temps de faire encore une grande partie du rangement demandé par le Lieutenant Roberts… En son for intérieur, cela lui tenait à cœur…

Il vouait une grande admiration à Bud. Ce n’était pas un homme prestigieux comme le Capitaine Rabb… Mais quel modèle de réussite… Sa condition modeste ne l’avait pas empêché de gravir les échelons et d’être aujourd’hui un avocat apprécié au JAG… Et son comportement en zone de guerre, était plus qu’admirable… Il trouvait injuste de voir le Lieutenant contraint à des travaux de second rang depuis son retour….

Sirotant son café, il songea à Ely… La fête devait battre son plein là bas… Pas un coup de fil ! D’Ely, il n’en attendait pas vraiment hélas, mais de Christopher… Enfin, c’est normal se dit-il, ils s’amusent… Ils me savent occupé à mon travail…

Mais cette conclusion ne le satisfit pas… Dans le cas contraire, il aurait au moins pris la peine d’envoyer un SMS… Eux ne l’avaient pas fait…

Il revint vers son bureau, l’humeur morose… Les Officiers avec qui il travaillait, s’étaient souciés de lui, Ely et leurs copains, pas le moins du monde…

Il reprit les documents à classer… Durant une bonne heure, il en rangea une bonne quantité. La pile était encore importante, mais elle avait diminué des deux tiers au moins, voire plus.

Il s’apprêtait à préparer un nouveau paquet de papiers à classer, quand lui vint l’idée de tenter d’appeler Ely… Si il n’obtenait que la messagerie, il pourrait toujours lui laisser quelques mots et tenterait sa chance auprès de Christopher ou Ingrid…

Il prit son portable et appuya pour la nième fois en 48 heures sur la touche correspondant au numéro de sa belle.
- Allo !
- !!!!…. à l’autre bout, il entendit hurler de la musique techno…
- Allo !
- Quoi ? Qu’est-ce que vous voulez demanda une voix masculine sérieusement éraillée.
- Je voudrais parler à Ely s’il vous plait
- Ely ! … Mais elle a mieux à faire qu’à te répondre mon vieux
- Pardon… Je voudrais parler à Ely….
- Mais il va se taire le nain de jardin… J’ai dit qu’Ely avait autre chose à faire… Alors la ferme !

La communication fut interrompue brutalement… Qui était ce gars visiblement ivre ou pire qui était en possession du téléphone de Ely ? Il sentait la colère et le dégoût monter en lui… Que ce passait-il ? Sans être farouche Ely n’était pas du genre à traîner avec n’importe qui. Et si le restaurant qui leur servait de quartier général était surtout fréquenté par des jeunes, ceux-ci étaient corrects, pas de voyous, de drogués…

Une multitude d’idées noires tourbillonnait dans sa tête… La jeune fille avait-elle rencontré un autre garçon ? Cela pouvait expliqué son refus obstiné de lui répondre au téléphone… Mais Ingrid et Chris… L’auraient-ils ignoré eux aussi… Pas ce soir, s’ils étaient ensemble…

Il ne savait plus que faire… Totalement désemparé, il en oubliait l’ouvrage qui l’attendait sur son bureau… Il rappela le numéro de Ely… Espérant que le premier appel n’avait pas abouti au bon numéro… C’était peu probable… Mais qui sait ?...

Il entendit en fond sonore, le même genre de musique que vingt minutes plus tôt, cette fois personne ne prit la peine de parler, de son côté il resta silencieux… Des bribes de phrases lui parvenaient, mais lointaines et difficilement audibles. Il entendait des rires… De plus en plus intrigué, il conserva la ligne, inquiet de ce qu’il pouvait s’attendre à entendre…

Maintenant c’était des chuchotements, des gémissements significatifs… Il avait le cœur au bord des lèvres !... Il resta néanmoins accroché à son portable jusqu’au moment ou les paroles devinrent plus nettes
- Allez presse toi, on doit partir, ça va fermer…
- Attend je m’habille… T’es drôle toi, je vais pas sortir comme ça !
- Oui… Ben il est où, ton string ?....

Jason n’en supporta pas davantage… Il coupa la communication… Des larmes de dépit et de chagrin roulèrent sur ses joues… Il posa la tête sur ses deux bras croisés, posés sur son bureau….
*
Une solide poigne attrapa l’épaule de Tiner
- Et bien Quartier-maître… Il va bientôt être l’heure de partir…

Tiner sursauta et ouvrit les yeux… L’un des vigiles se dressait devant lui, l’air amusé, devant la sentinelle endormie…
- Pardon, j’ai dû m’endormir un peu…
- Ah c’est certain, quand je suis passé il y a deux heures, vous dormiez déjà…. Allez ce n’est pas grave… Mais il va être 7 heures… C’est bientôt l’heure de la sortie, si vous avez des choses à finir….

Sur ces derniers mots, il tourna les talons et disparut… Jason avait mal à la tête… Il avait dormi d’un sommeil lourd et sans rêve… Il se précipita vers les toilettes, muni de son rasoir électrique. Il avait une tête désastreuse… Mais après tout, il avait travaillé 24 heures durant, à l’exception du petit somme qu’il s’était accordé….

La communication téléphonique lui revint en mémoire… Pourtant ce n’était pas le moment. Dans moins d’une heure, l’Amiral serait là et demanderait des comptes… Il se devait donc d’être concentré sur son travail… Pour le reste, il verrait en sortant…

Rasé, un uniforme propre, impeccablement repassé sur le dos, il retourna vers l’antichambre du patron et entreprit de ranger ce qui était étalé sur sa table de travail, conservant ce qu’il serait encore en mesure de classer d’ici à l’arrivée de l’Amiral…

Il était exactement 7 h 55 quand la haute silhouette de Chegwidden se profila au fond du plateau…
Et quelle ne fut pas la surprise de Tiner en voyant arriver derrière lui, la toute aussi imposante carrure du Capitaine Rabb, suivi du Colonel, du Capitaine Turner et du Lieutenant Roberts…

Ils avançaient tous les quatre, le sourire aux lèvres… Il n’en croyait pas ses yeux… Que venaient-ils faire ici à une heure pareille, un jour de Noël…. Lorsqu’ils pénétrèrent dans l’antichambre, il réalisa qu’il ne rêvait pas. Il respecta un irréprochable garde à vous…
- Repos Tiner !
- Monsieur, Madame, Capitaines, Lieutenant…
- Alors comment s’est passé cette nuit Quartier-maître, interrogea l’Amiral.
- Le mieux possible Monsieur. Je vous remercie pour le repas et ce magnifique sapin…
- Vous êtes vraiment gâté en effet, constata Mac avec un large sourire…
- C’est vrai que vous ne l’avez pas encore vu, Madame.
- Moi non plus, lança Bud tout sourire constatant que la garde du jeune homme n’avait pas été aussi dure qu’il ne l’avait craint au départ.
- J’accepterais bien de passer toutes les nuits de Noël ici, avec un tel traitement, répondit Harm arborant son légendaire sourire….
- Si le cœur vous en dit Capitaine, je m’en souviendrai pour l’an prochain, rétorqua l’Amiral…

Un éclat de rire général ponctua la réflexion du patron, devant l’air faussement dépité de Harm. L’Amiral pénétra dans son bureau suivi de ses collaborateurs.

Tiner, toujours intrigué par la présence de ses supérieurs, se remit à ses derniers rangements, s’attendant à devoir rendre des comptes à chacun d’eux à l’exception du Capitaine Turner…

L’interphone avec l’Amiral retentit.
- Voulez vous venir dans mon bureau ?
- A vos ordres Monsieur !

Le temps de faire les quelques pas nécessaires, il franchit le seuil qu’il avait passé tant de fois… L’Amiral était appuyé à son bureau, Harm et Mac se tenaient côte à côte près de la cheminée, Bud et Sturgis, près de la fenêtre…
- Entrez… Et ne prenez pas cet air inquiet… Votre garde est terminée et nous sommes assez nombreux pour régler un problème si d’aventure il s’en présentait un…
- Merci Monsieur, j’ai encore quelques papiers à ranger…
- Laissez cela, Coates verra à son retour. Rien ne presse. D’après ce que je sais vous avez très bien travaillé…
- J’ai fait au mieux Amiral !
- Je le pense en effet. Comme vous l’avez toujours fait depuis votre arrivée… L’Amiral se retourna et attrapa un grand paquet posé sur son bureau, avant de continuer. Voilà… Ceci est pour vous… De notre part à tous… Prenez !

Tiner avança les deux mains pour attraper à son tour le paquet joliment préparé.
- Asseyez-vous pour l’ouvrir, ce sera plus facile…
- Oui Amiral, certainement, répondit le jeune homme dont les joues avaient viré au pourpre.

Il ôta soigneusement le papier, sous lequel il n’eut aucun mal à reconnaître l’emballage d’un ordinateur portable… Au fur et à mesure qu’il découvrait le colis, son regard enfantin s’ouvrait de plus en plus grand. Il leva la tête vers ses supérieurs tout aussi pressés que lui de voir le résultat de ses découvertes.
- Oh ! Merci… Put-il enfin prononcer d’une voix étreinte par l’émotion…
- Nous avons pensé qu’en plus d’un agréable cadeau pour un passionné d’informatique et surtout d’Internet, ce PC portable pourrait vous être d’une grande utilité dans vos études…
- Oui… Monsieur, en effet… Je fais des économies pour m’en offrir un…
- Et bien ce ne sera plus nécessaire… Celui-ci est à vous… Il vous rappellera le JAG…
- Je ne sais comment vous remercier… Mais pour ce qui est du JAG, je m’en souviendrai autant que je vivrai Amiral… Merci… Madame, Capitaines, Lieutenant… C’est vraiment un merveilleux cadeau…
- Donc pas trop déçu d’avoir été le Chien de Garde, cette nuit….
- Non Amiral… J’ai été gâté en bien des domaines, un excellent repas, un joli sapin et maintenant cet ordinateur… Cette nuit restera à jamais gravée dans ma mémoire…
- Et bien il vous restera à vous faire pardonner par votre petite copine, dit Harm taquin comme à son habitude
- Une petite copine ?... Mais je n’en ai pas Capitaine, du moins je n’en ai plus…. Permission de me retirer Amiral ?
- Accordé Tiner… Une dernière fois, bonne chance et accrochez vous dans vos études… N’oubliez pas que la porte sera toujours ouverte si vous avez besoin…
- La mienne aussi… répondirent en chœurs Harm, Mac et Bud… Sturgis acquiesça .


FIN.

_________________
Sylvie

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Nuit d'un chien de garde....   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Nuit d'un chien de garde....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Rasperry Pi fait des hologrammes
» La nuit se regroupe, et voici que débute ma garde (à lire quand on s'installe à Westeros)
» Les Garde-Fous de Bézian
» Les Themes sur Hitskin
» Fin de garde [PV : Nolan Baker]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les shippers en liberté :: Fanfictions :: JAG-
Sauter vers: